Murielle La Mue

Quand je serai petite, je partirai en voyages avec un sac de plumes...         

Le textile et la couleur en fil conducteur

Après avoir travaillé, voyagé, chiné, Murielle s'est installée à Narbonne en 2015.

Un fil conducteur depuis l'enfance, le textile.

D'une enfance "toubab", elle a gardé le sens des couleurs, souvent vives. L'apprentissage de la couture, puis le métier à tisser … basse lice, haute lice. Toujours le maniement du fil et des couleurs.
Et l'apprentissage d'un autre métier, celui de tapissier et de rempailleur, version La Mue bien entendu.

La démarche du recyclage, le renouveau de la chaise paillée

Une chaise qui fait partie de notre patrimoine, que nous avons toujours vue, une chaise modeste. Avant, il y avait dans chaque village, voire famille un menuisier - professionnel ou amateur…
Avant, il y avait toujours un oncle, une grand-mère qui connaissait les plantes et le travail de la paille, souvent locale. Ce sont nos racines.
Elles sont toutes en bois naturel, toutes différentes et un rien intemporelles.

Elles sont solides, bien conçues.

Et le temps passant, elles sont devenues des mal aimées ; elles encombrent caves et greniers ou finissent dans nos poubelles qui débordent déjà.

Dans une démarche d’éco-conception, Murielle La Mue, artisan pailleuse-coloriste les a « dépoussiérées », nettoyées, en a nourri le bois, les a réparées si nécessaire et rendues à la vie, tout en gardant en évidence les marques du temps. 

Quatre gammes de couleurs sont travaillées.

Murielle associe la technique ancestrale du paillage à sa vision de la couleur, à la dominante qu’elle veut mettre en avant. 

Pour la partie paillage, elle ne souhaitait pas utiliser d’ersatz de paille, de plastique ou de papier imitation paille. Alors elle est revenue aux tissus, mais pas n’importe lesquels non plus.

Murielle utilise les draps anciens de nos grands-mères, les cotons, les métis, chanvre et lin. Des matériaux nobles auxquels elle associe d’autres cotons plus récents (housse de couette, rideaux) issus de notre société de la surabondance. Les draps anciens sont alors teints en couleurs vives, en camaïeux. Elle peut en utiliser plus de huit différents sur une même chaise.

Une fois toutes ses couleurs définies, il faut alors « fabriquer » le matériel pour pailler, c’est à dire, couper des bandes de tissu (80 mètres sont nécessaires pour faire une chaise), les plier, les assembler.
Le travail du paillage peut alors commencer … Une dizaine d'heures sont nécessaires pour l'ensemble de la fabrication d'une chaise qui devient également une pièce de décoration.

Quatre gammes de couleurs sont travaillées :

  • une collection « Mers » indispensable dans notre région, qui vous invite au repos, au voyage,
  • une collection « Bougainvilliers » ou Hippy Chic, tonique et flamboyante,
  • une collection « Eté indien » qui nous rappelle la nature en automne,
  • une collection « Industrielle » dans les tons de noirs et blancs.



Et encore ...

La devise de La Mue est : "Le beau, on l'a déjà" ! L'upcycling est un domaine très vaste. Murielle a choisi le textile, de préférence naturel.

Les tissus d'ameublement font de magnifiques pochettes, sacs ; les voilages, sarees, wax de jolis abat-jours.
Associés à des tissus d'éditeur (Made in France) comme ceux la la créatrice Lalie Design font des merveilles mélangés à des lins et des chanvres anciens teints. Ils s'assortissent aussi aux petites chaises.  Découvrez également la vaisselle à base de bambou et maïs de la marque Néerlandaise Zuperzozial.
Si vous passez par Narbonne, n'oubliez pas de passer découvrir l'atelier-boutique situé près de la Place des 4 Fontaines, en zone piétonne.